Vous êtes ici : Accueil > 6-Votre espace > Ce que deviennent nos chevaux.... > TARRGA et sa nouvelle vie en Région TOULOUSAINE...
Publié : 5 juillet

TARRGA et sa nouvelle vie en Région TOULOUSAINE...

Marion Glagla

Comme promis auprès de Jean Louis Savignol je viens vous raconter notre histoire à Tarrga et moi.
J’ai 28 ans. J’ai été mise sur un poney lorsque j’avais 4 ans, j’en rêvais ! Je ne me suis pas arrêtée ensuite. J’ai enchaîné les galops et les concours complets. Mais il me manquait quelque chose.. comme un goût amer lorsque je mettais un mors ou que je voyais les chevaux enchaîner les cours et les coups de cravache. Mais je ne connaissais que ça..
Et puis un jour de février 2004 c’est la chute, après un saut le cheval que je montais s’est mal réceptionné et est tombé, moi aussi.
Coma, entorse des cervicales, luxation de l’Atlas (1ere cervicale qui tient la tête) , plancher mandibulaire arraché ce qui m’a valu 25 points dans la bouche, et brûlure au 3e degré sur le visage à cause du sable de la carrière.
J’ai arrêté pendant 2 ans tout sport le temps de me rétablir.
Et puis, au grand désespoir de mes parents, je suis remontée à cheval. Mais pas en club, je n’en pouvais plus de cette ambiance, des chevaux tristes et blasés, des concours...
Je suis allée à Aulus les bains et j’ai fait des randonnées à dos de mérens. Et là c’est la révélation : c’est ce que j’ai toujours cherché, voulu, cette complicité, ce moment de partage avec sa monture.
Alors à 18 ans je me suis achetée une jument (qui n’a rien à voir avec une merens 😂) et j’ai fais plein plein plein de randos et de ballades avec elle et on s’est régalées toutes les deux. Aujourd’hui je la sens fatiguée et de plus en plus stressée quand on sors.
Alors c’était le moment pour moi de réaliser mon rêve d’ado et j’ai donc tapé mérens, Ariège sur Google.
Et me voilà sur le site du HPS. J’appelle et je tombe sur Christine avec qui je reste bien 20min au téléphone. Le contact passe super bien, j’adore le concept. Rdv est pris pour aller à l’estive les voir "prenez des chaussures de rando !". Oui. Effectivement. Jean Louis a mis 1h de plus avec moi en fardeau 😂.
Tarrga est venue me voir au moment où on allait repartir. Elle s’est collée à moi et m’a fait un gros câlin.
Je suis revenue en octobre, en novembre, en décembre en janvier et en février 😁😁 et à chaque fois elle est venue. À pieds, montée, au pré, c’est une évidence. Même si forcément j’hésite devant tout ces chevaux tous plus beaux et plus gentils les uns que les autres.
Mais Tarrga restait dans ma tête. Alors j’ai demandé l’accord de Jean Louis, Christine et Tarrga. Et ils ont dit oui. Quelle joie !!
Depuis qu’elle est à la maison c’est un vrai bonheur, tout le monde s’entend. C’est le début d’une magnifique aventure.
Merci Jean Louis pour ta patience et ta transmission de savoir. Quelle belle personne tu es !
Merci Christine pour ta douceur et ta gentillesse, merci pour tes histoires plus passionnantes les unes que les autres.
Merci à vous de m’avoir permis d’avoir une jument aussi exceptionnelle.
À très vite pour plein d’aventure
Marion