Publié : 18 octobre

Sylvie avec BENJIE .... j’en révai.. avec les Mérens

Pour avoir participé a quelques randonnées équestre, la transhumance à cheval qui extérieurement pourrait sembler en être une, est en fait bien différente dans le sens des responsabilités.

Car nous n’avons pas notre seul cheval à gérer, et notre seule vigilance doit en être décuplée par le nombre de chevaux en liberté que nous devons également encadrer et gérer face aux difficultés qui vont se présenter dans un environnement parfois difficile : dénivelés positifs et négatif, terrain parfois glissant, météo et tout ceci en tenant compte du tempérament des chevaux entre eux, affinités ou dominances, afin de garder un groupe le plus homogène possible.

Quoique nous fassions ( admirer le passage, prendre des photos, discuter avec d’autres cavaliers)notre esprit doit être conditionné prêt a réagir face un danger potentiel.

Les chevaux sont des êtres vivant et il faut donc les considérer comme tels, avec leur qualités et leurs faiblesse, en retenant toujours qu’il restent des être sensible que nous devons respecter et remercier de nous laisser les chevaucher et pouvoir vitre ces moments inoubliables !

Mais pour qu’une transhumance se passe bien, if faut que chaque cavaliers soit avant tout en bonne conditions physique ( 7h a cheval par jour avec des dénivelés positifs et négatifs important demande une certaine endurance) Il faut également que le groupe de cavaliers qui vont guides ces chevaux, soit soudé, solidaire et obligatoirement dirigé par un leader , ce qui permettra d’amener chevaux et humains a bonne destination

SI un maillon de la chaîne venait a faiblir, un autre doit de suite lui venir en aide afin de garder la cohésion du groupe.
Il est donc de la responsabilité de chacun d’être a la hauteur de ses engagements équestre et humain, afin de pouvoir vivre et apprécier cette belle aventure, à travers ces paysages époustouflants que sont nos belle Pyrénées
N’oublions pas que nous devons rester humble, face à la nature, aux chevaux et avec les humains, avec le respect q$de toute chose.

Cette nouvelles expérience équestre et humaine m’a fait grandir un peu plus et je me dis qu’il faut profiter de ces moments magiques qui s’offrent à nous car nous ne savons pas de quoi demain est fait.

Encore un grand merci a toi Jean louis et a toi Christine de nous avoir permis de découvrir cette belle aventure équestre et humaine…
S .kieffer