Vous êtes ici : Accueil > 5-Revue de Presse > HORSE PILOT et la transhumance de Juan MATUTE GUIMON JO DRESSAGE.... > HANNA TARDIVEAU HORSE PILOT avec les Mérens HPS
Publié : 14 juin

HANNA TARDIVEAU HORSE PILOT avec les Mérens HPS

la transhumance

Attirés par le monde de l’outdoor et les grands espaces, Hanna, Juan et Laura, 3 cavaliers internationaux ont embarqué pour l’une des dernières transhumances d’Europe.

30 chevaux en liberté
100 KMS et 8100 m de dénivelé à travers les Pyrénées
UNE NATURE VERTIGINEUSE ET IMPRESSIONNANTE

Pendant 3 jours, Hanna, Juan et Laura ont accompagné 30 chevaux de Mérens depuis les hauts plateaux des Pyrénées jusqu’aux vallées plus clémentes.

Après un trek à pied de plus de 1000 m de dénivelé positif nous retrouvons les chevaux au Col de Cassaings. Il nous faut gagner leur confiance avant de pouvoir partager avec eux le périple qui nous attend, à savoir 100 kms et plus de 6000 m de dénivelé cumulé sur les 3 prochains jours. Nous rejoignons le Cirque de Campuls pour une première nuit sous la tente… et sous la pluie.

S’en suivent de longues heures qui nous font redécouvrir les chevaux loin des carrières, dans des conditions qui nous poussent hors de notre zone de confort, au fil de minuscules sentiers, sur lesquels nous traversons les montagnes, entre brumes, vent, bivouacs et fougères, jusqu’à rejoindre le calme de l’estive de Bispou.

À travers ces paysages, nous avons été confrontés à la nature, au troupeau et aux éléments qu’ici on ne maîtrise pas.

Au-delà de la rencontre avec le troupeau en liberté, c’est de notre relation profonde avec les chevaux dont il s’agit. Un retour aux sources de notre passion.
3 cavaliers embarqués dans l’aventure

HANNA TARDIVEAU - CAVALIÈRE DE CSO
« Cette aventure m’a permis de renouer avec une des valeurs
qui est à la base de la relation entre cheval et cavalier : la confiance. »

Les chevaux de Mérens sont habitués à ces montagnes. Ils connaissent les terrains accidentés, l’altitude, les passages de rochers et les apiques vertigineux. Ils semblent totalement insensibles au vertige, contrairement à nous.

J’ai dû apprendre à faire totalement confiance à mon cheval. En l’espace de quelques minutes, je suis passée du statut de cavalière de compétition, maîtrisant chaque geste à celui de novice contrainte de m’en remettre entièrement à son cheval.

J’ai finalement redécouvert la confiance réciproque avec les chevaux.

Voir en ligne : TEASER 1 HANNA TARDIVEAU